×
 x 

0

n°96, hiver 2011

Numéro spécial consacré aux plantes et graphisme.

8,60 €

Sommaire

 

  • Le papyrus, ancêtre des supports graphiques végétaux
    Durant plus de 4000 ans, les Égyptiens ont écrit sur un "matériau composite" naturel.
    Ch. Dabonneville

  • De la plante au papier de cellulose
    Les plantes papetières sont choisies en fonction de leur richesse en fibres cellulosiques.
    Ch. Dabonneville

  • Diverses parties de la plante comme supports graphiques
    De nombreux végétaux ont servi directement de supports d'écriture ou de dessin.
    Ch. Dabonneville

  • Sous le canif du graveur, quand le bois devient image
    Le bois gravé est un outil d'impression permettant de réaliser les estampes.
    A-H Grisard

  • Dans le secret du scriptorium : les pigments végétaux en usage dans l'enluminure médiévale
    La palette de l'enlumineur devait une grande partie de ses nuances au monde végétal.
    A-H Grisard

  • À fleur de peau. Tatouages et marques corporelles, l'homme illustré
    De nombreuses plantes tinctoriales permettent de pratiquer l'art du tatouage.
    M.van Panhuys-Sigler

  • Le dessin, ou l'art de décrire
    L'illustration botanique se doit de concilier art et science.
    A. Raynal-Roques

  • Les plantes dans la bande dessinée
    Le monde de la BD possède une diversité végétale particulièrement riche. 
    G. Lemoine

 

  • Et les rubriques :

    ▪ La toile botanique, M. PHILIPPE Dessins de plantes sur la toile
    ▪ Lectures
    ▪ En bref : associations, actions, brèves

 

 

 

Bibliographie

 

 


Bibliographie numéro 96
Les bibliographies associées au n° 96 de la revue sont consultables en format PDF :

 

 

 

 

 

 

Lectures

 


Lectures page 33

Solutions locales pour un désordre global,
C. SERREAU
Traditions thérapeutiques et médecine de demain,
les enjeux de l'ethnopharmacologie,
J. FLEURENTIN, B. WENIGER et G. BOURDY
Une brève histoire du jardin,
G. CLÉMENT
Mousses et Hépatiques communes en Haute-Loire,
V. HUGUENOT et J. CELLE

 

 

 
 

 

×

TOP